Small Business Act wallon 2015-2019 : le Plan d’action PME

10/06/2015 10:03

"En Wallonie, 99% des entreprises wallonnes relèvent de la catégorie des petites et moyennes entreprises. Les PME sont le moteur de la Wallonie en termes de création d’activité et d’emploi. Elles sont au cœur des priorités du Ministre de l’Economie, Jean-Claude MARCOURT, depuis 2004.

En 2011, le gouvernement a proposé une première déclinaison du SBA  (Small Business Act) décidé  par l’Europe pour doper les PME, première déclinaison citée en exemple par la Commission. Aujourd’hui, la Wallonie aborde une nouvelle étape avec l’approbation d’un SBA wallon qui court sur la période 2015-2019 et qui va non seulement renforcer les mesures qui, depuis quatre ans, ont montré leur efficacité mais qui va en outre rencontrer une série de demandes qui émanent des PME elles-mêmes.

En parfaite complémentarité avec le plan Marshall 4.0 présenté le 29 mai dernier, Jean-Claude Marcourt souligne l’objectif fondamental inhérent au SBA : « Nous entendons relever le défi de la croissance des PME wallonnes à travers ce plan ambitieux. Une attention toute particulière est réservée aux PME à haut potentiel de croissance et aux starters afin de créer un effet d’entrainement sur l’ensemble de l’économie wallonne. »

Le fil conducteur : la simplification administrative
D’ici 2019, le SBA devrait permettre à chaque entreprise d’interagir avec les administrations wallonnes via un guichet virtuel unique et intégré dans lequel elles pourront, à tout moment, à partir du portail infos-entreprises mais aussi de chaque site ou portail institutionnel ou administratif :

▫   retrouver l'ensemble de l'information pertinente en fonction de leur situation personnelle ;

▫   prendre connaissance de manière dynamique des services qui leur sont accessibles, quel que soit le niveau de pouvoir ;

▫   introduire leurs demandes et les suivre de bout en bout;

▫   assurer le suivi de leurs demandes et de leur situation ;

▫   contrôler l'exactitude et le traitement de leurs données personnelles ou professionnelles ;

▫   introduire une fois pour toutes les données et documents authentiques les concernant (principe « only once »)

▫   stocker et archiver les documents officiels qu’ils reçoivent.

Le plan PME : 4 axes prioritaires

Quatre grands axes prioritaires structurent le plan PME et concourent à l’amélioration de l’accompagnement des PME tout au long de leur cycle de vie.

Axe 1 : ENTREPRENEURIAT

Les actions viseront :
a)   à soutenir une éducation entrepreneuriale, investir dans les entrepreneurs en herbe et accroître le passage à l’acte.
Nous rassemblons désormais autour d’un seul objectif les acteurs de l’enseignement (fondamental et supérieur), de l’emploi et de la formation (FOREM, IFAPME, Structures d’accompagnement à l’autocréation d’emploi SAACE) et de l’Economie.

b)   à renforcer la prévention des faillites: amélioration du modèle Centre d’entreprises en difficulté pour agir plus en amont

c)   à accompagner le développement des entreprises: il s’agit notamment d’adapter la stratégie d’animation économique et technologique en vue de :

  • détecter les entreprises à haut potentiel de croissance et leur offrir un accompagnement spécifique ;
  • accompagner spécifiquement les « starters » ;
  • modéliser le suivi des nouveaux indépendants et managers d’entreprises.

Axe 2 : FINANCEMENT

Les jeunes entreprises ou les entreprises innovantes ont des difficultés à se financer, car elles sont considérées comme plus risquées.  L’objectif est ici de mettre en place un plan d’actions global qui traitera de l’ensemble de la problématique du financement de la croissance des entreprises. Les outils publics et le secteur bancaire agiront de concert afin de soutenir la croissance des PME.

Axe 3 : INTERNATIONALISATION
Il s’agit de :
a)      simplifier l’ensemble des dispositifs à l’internationalisation et à l’exportation (réforme des aides à l’exportation) ;
b)      de renforcer des activités à l’exportation par la mise en œuvre de mécanismes appropriés (moyens SOFINEX)

Axe 4 : INNOVATION

Enfin, au niveau de l’innovation, par rapport au Plan Marshall 4.0, la touche « SBA » se situe au niveau de la simplification de ces dispositifs en vue de faciliter l’accès des PME aux aides. Cette préoccupation est bien présente dans la nouvelle stratégie de recherche.

Une démarche participative dans sa mise en œuvre

Afin d’améliorer les échanges avec les PME, cette édition du SBA connaitra une spécificité : le parlement des PME virtuel. Il est destiné à échanger avec le monde des PME sur des projets spécifiques ou sur des thématiques particulières. Dans un monde où le temps est compté et où le numérique prédomine, cette plateforme virtuelle permettra à un large nombre de TPE/PME de faire part de leurs avis, en un simple « clic ».  Ces travaux déboucheront sur une feuille de route détaillée composée de fiches-projets dotées d’indicateurs de résultats, élaborés en collaboration avec l’IWEPS. Un calendrier opérationnel sera établi dans la foulée.

Premières étapes

Aujourd’hui, le Gouvernement wallon octroie des moyens budgétaires pour mettre en œuvre plusieurs mesures reprises dans la note d’orientation :

A travers ces premières mesures, le Gouvernement vise à soutenir les initiatives de création d'entreprises par des étudiants (projet étudiants entrepreneurs). La mise en place des dispositifs de parrainage et d'incubateurs pour les candidats entrepreneurs est financée à hauteur de 5.650.000 euros.

En outre, le Gouvernement octroie un financement de 1.750.000 euros au programme pluriannuel 2015 – 2020 pour ce qui concerne l’entreprenariat féminin.  

Ensuite, il est primordial de souligner l’adoption du nouveau programme de soutien spécifique aux entreprises en difficulté et la création d’une Banque de données dynamique et efficace orientée « entreprises » (guichet unique).  

Enfin, la poursuite du Centre d’entreprises en difficulté qui a pour but de prévenir le plus en amont possible les risques de faillite des PME.

Le Gouvernement confirme ainsi sa volonté de placer la PME au cœur de la politique wallonne. En sus des moyens budgétaires d’ores et déjà réservés dans le Plan Marshall 4.0 et dans la nouvelle programmation Feder, des mesures complémentaires au niveau du financement direct de la croissance des entreprises seront prochainement adoptées. Avec ces mesures, c’est désormais plus d’un milliard d’euros qui est consacré au soutien des PME wallonnes." (Sources: site Web du Gouvernement Wallon)

Contact Presse : 
Gaël Lambinon.
Mail: gael.lambinon@gov.wallonie.be

Contact

Info-PME, un service de l''IDEA

contacts@info-pme.be

Rue de Nimy , 53 à 7000 Mons

065/ 32 15 15

Recherche

   
 

 
 

TRADUCTION DU SITE 

(susceptible de provoquer des erreurs)

 

Avec le soutien de: 
  

© IDEA. All Rights Reserved.

Site optimisé par IDEA > InfoPME