Les aides aux entreprises
dans le cadre du Coronavirus(Covid-19)
(Dernières mises à jour 01/04/2020) 


Sommaires: 

I.   Mesures fédérales
II.  a) Mesures régionales
     b) Mesures prévues par le Groupe SOWALFIN au niveau des financements et des                  garanties
     c) Lancement du prêt "ricochet", à destination des PME et indépendants en difficulté          de trésorerie (22/04/2020)
     
d) (15/05/2020) Lancement de l'outil "Ré-Action" de la SOGEPA, à destination des
         TPE de moins de 10 personnes qui traversent une période de difficultés
         passagères 


III. Droit passerelle en cas de cessation forcée (pour les indépendants) 
+ dernières nouvelles (31/07/2020)
(NEW 31/07/2020 prolongement de la mesure jusqu'au 31/12/2020) 

IV.  Fonds wallon Covid-19 : indemnités aux entreprises

V. a) Mesures annoncées par la SPF Finances et Febelfin (secteur bancaire)
    b) Mesure de soutien Coronavirus: Pour les indépendants soumis 
        au forfait TVA  (14/04/2020) 

VI.  (26/05/2020) Credendo Bridge Guarantee
 La Commission européenne a approuvé la nouvelle garantie proposée par Credendo pour des prêts aux entreprises ayant des activités d'exportation affectées par l'épidémie de coronavirus.

---------------------------------------------------------------------------------------------------



I. Mesures fédérales: 

" Les entreprises qui rencontrent des difficultés financières suite à la propagation du coronavirus peuvent demander des mesures de soutien au SPF Finances.Ces mesures de soutien doivent donner de la marge de manœuvre financière afin de permettre aux redevables de surmonter leurs difficultés financières passagères.


Quelles entreprises ?

Les personnes physiques ou morales disposant d'un n° d'entreprise (BCE) :

  • peu importe leur secteur d'activité.
  • qui rencontrent des difficultés financières suite à la propagation du coronavirus et peuvent le démontrer (p. ex., une baisse du chiffre d'affaires, une baisse significative des commandes et/ou des réservations, des effets de « réaction en chaîne » avec des entreprises partenaires, ...)

Les mesures de soutien ne peuvent pas être octroyées aux entreprises qui, indépendamment du coronavirus, connaissent des problèmes de paiement structurels.


Quelles dettes ?

  • Précompte professionnel
  • TVA
  • Impôt des personnes physiques
  • Impôt des sociétés
  • Impôt des personnes morales


Quel délai ?

Demande à introduire au plus tard le 30 juin 2020

Quelles mesures ?

  • Plan de paiement
  • Exonération des intérêts de retard
  • Remise des amendes pour non-paiement

Quelles conditions ?

  • respect des conditions de dépôt des déclarations
  • les dettes ne doivent pas résulter de fraude

Les mesures de soutien seront retirées en cas de :

  • non-respect du plan de paiement accordé, sauf si le redevable prend contact à temps avec l'administration
  • survenance d'une procédure collective d'insolvabilité (faillite, réorganisation judiciaire, ...)

Quelles démarches ?

  • une demande par dette, valant pour toutes les mesures, formulée dès la réception d'un avertissement-extrait de rôle ou d'un avis de paiement
  • via ce formulaire (DOCX, 33.37 Ko)
  • par e-mail ou par courrier
  • un seul point de contact pour l'ensemble des mesures : le Centre régional de Recouvrement (CRR) déterminé en fonction du code postal de votre domicile (personne physique) ou siège social (personne morale).

    Comment le rechercher :
    Cliquez ici pour ouvrir le guide des bureaux.
    Indiquez, dans « Filtre Commune », votre code postal ou votre commune.
    Cliquez sur « Chercher ». Vous obtiendrez alors les coordonnées CRR compétent pour traiter votre demande (dont l'adresse et l'e-mail).

Vous recevrez une réponse dans un délai de trente jours à compter de l'introduction de la demande." (sources: site web SPF Finances)


II. a) Mesures régionales: 

"Face à la crise exceptionnelle liée au Covid-19, le Gouvernement de Wallonie s'est réuni ce 18 mars 2020 afin de prendre une série de mesures destinées à soutenir les entreprises, notamment à travers la constitution d'un fonds extraordinaire de solidarité de 350 millions d'euros dont 233 millions viennent en soutien aux entreprises et indépendants.


1. Soutenir d'urgence la trésorerie des entreprises par un prêt de 200.000 EUR

Pour combler les besoins urgents de trésorerie des entreprises, la SOGEPA et Wallonie Santé proposeront des prêts sans contrepartie privée pour un montant maximal de 200.000 EUR avec une franchise de remboursement de 1 an et avec un taux d'intérêt fixe de 2%.


2. Prêts actuels auprès des groupes SOWALFIN, SOGEPA et SRIW

L'échéance en capital et intérêts au 31 mars 2020 ne sera pas prélevée.Le plan d'amortissement en capital est reporté automatiquement d'une période équivalente.
Cette mesure se réalisera sans aucun intérêt supplémentaire ni frais à charge de l'entreprise pour tous les prêts dont l'encours est inférieur (ou égal) à 2,5 millions EUR. Pour les prêts d'un encours supérieur, la question des intérêts nécessitera un examen individuel du dossier en concertation avec les partenaires bancaires et financiers concernés.


3. Garanties sur les lignes de crédit Court Terme et sur les crédits de type crédit d'investissement

Des garanties supplémentaires peuvent être octroyées par la SOWALFIN - SOFINEX - GELIGAR à concurrence de :

  • 50 %, sur les lignes court terme existantes, octroyées par les banques initialement sans garantie, afinde permettre de maintenir ces moyens à disposition des entreprises impactées ;
  • max 75 %, sur les accroissements de ligne court terme qui seraient accordés aux entreprises pour les aider à passer cette période de crise.

Ces garanties sont valables pour les entreprises n'étant pas en difficultés financières au 31 décembre 2019 dans le respect du plafond global d'encours par bénéficiaire de 1.500.000 EUR pour SOWALFIN - SOFINEX en PME, 1.500.000 EUR pour GELIGAR en grande entreprise et 2.500.000 EUR pour SOFINEX en grandes entreprises.

En outre, en cas de moratoire significatif (de minimum 3 mois) octroyé par les banques à partir du 13 mars 2020 sur un crédit d'investissement initialement non garanti, les 3 outils peuvent garantir supplétivement, après examen individuel, à hauteur de 50% le solde restant dû du prêt.

De plus, le groupe SOGEPA/Wallonie Santé pourra compléter les garanties octroyées automatiquement par la SOWALFIN et GELIGAR (aux entreprises saines avant la crise) pour atteindre des garanties d'un montant maximal de 2,5 millions EUR par bénéficiaire. Toutes les demandes pour ce point sont à adresser à la SOWALFIN, la SOFINEX ou GELIGAR (SRIW) selon le cas.

Pour les entreprises en retournement, la SOGEPA peut garantir seule 75% d'un montant maximal de 2.5 millions € par bénéficiaire. Le dossier est à introduire directement auprès de la SOGEPA.

4. Effets des engagements

Les interventions des outils se feront dans la mesure des moyens financiers mis à leur disposition. Ceux-ci feront par ailleurs l'objet d'une réévaluation mensuelle, la première étant prévue au 30 avril 2020, en vue de vérifier s'ils sont suffisants pour assurer de nouvelles interventions au-delà du mois en cours.

Contacts : nous invitons les sociétés en portefeuille de la Sogepa à contacter directement leur "Investment Manager" en charge du dossier. Sinon, merci de les contacter au 1890 (guichet unique) ou :

(Sources: site web Sogepa)

II. b ) Mesures prévues par le Groupe SOWALFIN (SOWALFIN, SOFINEX, SOCAMUT, NOVALLIA, SOGEPA SOFINEX,) au niveau des financements et des garanties

Entreprises éligibles: 

  • PME établie en RW n'étant pas en difficultés financières.

SOWALFIN/SOCAMUT : L'existence d'une entreprise en difficultés est présumée lorsque les fonds propres sont réduits à moins de la ½ du capital souscrit et que plus d'1/4 du capital souscrit a été perdu.

SOFINEX : L'existence d'une entreprise en difficultés est présumée lorsque les fonds propres sont réduits à moins de la ½ du capital souscrit.

Vous pouvez prendre connaissance de l'entièreté de ces mesures dans ce document téléchargeable : 

II c) Lancement du prêt "ricochet", à destination des PME et indépendants en difficulté de trésorerie

Ce prêt « ricochet » de 45.000 € maximum à un taux très favorable destiné aux entreprises et indépendants qui ont besoin de trésorerie pour franchir ce cap. Ce prêt bénéficiera d'une franchise en capital de 6 mois maximum. Ce prêt ne pourra pas être cumulé avec les deux mécanismes d'indemnisation wallons.

Ce nouveau produit financier se met en place via la mobilisation d'un budget supplémentaire de 29 millions € afin de renforcer les moyens de la SOWALFIN, (via sa filiale SOCAMUT, spécialisée dans l'octroi de financements aux micro/petites entreprises et indépendants) à travers l'adaptation et le renforcement de son « produit mixte automatique », portant le budget total à 52,5 millions €.

En résumé, le produit mixte permet, pour une petite entreprise qui s'adresse à une banque afin d'obtenir un crédit destiné à faire face aux conséquences du Covid-19, de combiner :

  • Une garantie de la SOWALFIN de maximum 75% sur le crédit bancaire envisagé de maximum 30.000 €
  • avec un prêt subordonné SOWALFIN de maximum 15.000 € à taux 0%.

Ainsi, le financement total de l'entreprise atteint 45.000 €

Prenons un exemple concret :
Un indépendant qui souhaite obtenir un prêt de 15.000 € obtiendra donc 10.000 € de la banque, et 5.000 € de la SOWALFIN (à taux 0 % pour cette part du prêt). De plus, la SOWALFIN garantira 75 % des 10.000 € prêtés par la banque.

Comment l'obtenir ?
En contactant sa banque. 
(Sources: Site Web 1890.be)

II d) (NEW 15/05/2020) Lancement de l'outil "Ré-Action" de la SOGEPA, à destination des TPE de moins de 10 personnes qui traversent une période de difficultés passagères

Ré-Action propose d'intervenir à plusieurs moments et niveaux à l'approche ou pendant une période de difficultés.
2 phases: 

1. La phase d'accompagnement

Il s'agit de mener un audit de la structure tout en assurant un suivi. Ré-Action dispose de plusieurs outils combinables selon le cas :

- L'outil digital « je teste la santé de mon entreprise » disponible sur le site internet de la SOGEPA permet d'évaluer rapidement la mise en place des bons processus de gestion au sein de l'entreprise. Il permet de jauger la situation financière et si les difficultés sont passagères ou structurelles ;

- La mise en place d'une collaboration étroite avec l'INASTI pour que, dès le premier retard de paiement, une proposition de mise en contact soit faite à l'entrepreneur. Cette information est envoyée à titre tout à fait préventif ;

- Un coaching et un Comité d'avis : L'entrepreneur est souvent seul face à l'adversité. D'où l'intérêt qu'il puisse s'entourer des ressources humaines qui font sens. Parmi les mesures proposées, il pourra faire le choix d'un coach dans un pool lors de l'accompagnement économique structurant. Pour les entreprises qui auront bénéficié d'un soutien financier et qui ne possèdent pas de Conseil d'administration, un Comité d'avis peut être mis en place afin d'épauler les entrepreneurs dans les prises de décision ou l'orientation à adopter.

2. La phase d'intervention financière

Ré-Action proposera également un soutien financier. Cette intervention sera possible pour les entreprises (personne morale ou indépendant qui se structure en société), à la fois celles qui sont déjà en retournement, mais aussi celles qui seraient en passe de l'être.

Dans les périodes de difficultés, il est souvent compliqué d'obtenir des lignes de crédits nécessaires au bon fonctionnement de l'entreprise ou pour sortir de cette spirale. Il était donc essentiel qu'un mécanisme de financement voit aussi le jour pour les toutes petites structures de moins de 10 personnes.

En l'état, le mécanisme de soutien financier peut prendre 3 formes :

  1. Une intervention anticipative lorsqu'une entreprise est en passe de se retrouver en situation de retournement. Il s'agit typiquement d'une structure qui n'obtiendrait pas de ligne de crédit auprès d'un organisme prêteur inquiet sur les perspectives d'avenir de l'activité. Cette intervention s'inscrit dans le respect de la règle européenne « de minimis 1  » ;

  2. Une intervention selon les conditions « Fast-Track » de la SOGEPA (1 euro public pour 1 euro privé). Il s'agit ici d'opérer un partenariat avec d'autres organismes prêteurs lors de l'intervention financière. Le partenariat public-privé permet de jouer un effet de levier et de soutenir l'entrepreneur dans ses besoins. Le montant de participation de la SOGEPA est plafonné à maximum 100.000 € sous forme de prêt ou de participation au capital dans le respect des lignes directrices de la SOGEPA².

  3. Une intervention pour les très petites entreprises déjà en retournement.
    En l'absence de contrepartie privée, la SOGEPA peut soutenir une entreprise selon les règles européennes « de minimis » à concurrence de maximum 25.000 € sur la base d'un projet économiquement viable.


Les conditions d'accompagnement

Le programme d'accompagnement Ré-Action s'inscrit dans un panel de conditions minimales à remplir. En l'occurrence, il faut :

  • Être une TPE de moins de 10 personnes et constituée en société (personne morale),
  • Être situé en Région wallonne (siège social et d'exploitation),
  • Avoir un projet économique viable,
  • Disposer des compétences nécessaires en matière de gestion et de management,
  • Être en situation de retournement,
  • Avoir un ancrage local fort en termes d'activités et d'emplois (directs et indirects).


1. Ce règlement est imposé par la Commission européenne sur certaines aides d'État dans le but de ne pas affecter les échanges entre États
membres et de ne pas fausser ou menacer de fausser la concurrence. Il fixe un plafond de 200.000 € pour le cumul d'aides soumises à la règle "de
minimis" par entreprise sur une période de 3 ans (exercice fiscal concerné et les 2 exercices fiscaux précédents). Pour de plus amples informations : https://eur-lex.europa.eu

2 https://www.sogepa.be/fr/sogepa/gouvernance/lignes-directrices


III. Droit passerelle en cas de cessation forcée (pour les indépendants) - (NEW 05/06/2020: Prolongé jusqu'au 31 août 2020)

"Depuis le 1er mars 2020, les indépendants qui rencontrent des difficultés suite à la crise du coronavirus peuvent faire appel au droit passerelle pour interruption forcée.

Montants octroyés

  • Avec charge de famille (Du point de vue de la mutuelle) : 1614,10 €/mois
  • Sans charge de famille: 1.291,69 €/mois

 Ce montant sera payé par la Caisse d'assurances sociales le plus rapidement possible. Les demandes sont nombreuses.


Qui est concerné ?

  • Horeca et Commerces: 
    En cas de fermeture totale ou partielle : octroi du droit passerelle pour les mois de mars et avril 2020
  • Toute autre activité
    En cas d'interruption totale d'au moins 7 jours consécutifs : octroi du droit passerelle durant les mois de mars et avril 2020
    Exemples :
    - les indépendants mis en quarantaine
    - les indépendants qui interrompent en raison de la baisse presque totale de l'activité (chaine de production mise à l'arrêt pour manque de composants, de matière première ou de main d'œuvre).

A noter que la période d'application des mesures pourrait être prolongée si l'épidémie se prolongeait au-delà d'avril 2020. 
NEW (08/04/2020) Les indépendant à titre complémentaire dont le revenu d'indépendant est supérieur à 6 996,93 € peuvent également introduire leur demande


Assouplissements exceptionnels

  • Il n'est pas exigé d'être indépendant à titre principal depuis plus de 4 trimestres, ni d'avoir payé effectivement 4 cotisations trimestrielles.
  • L'indépendant à titre complémentaire peut, sous certaines conditions, bénéficier du droit passerelle « spécial coronavirus ». Pour en bénéficier il doit cotiser comme un indépendant à titre principal. Le revenu de référence est celui de 2017. Donc si, sur base des revenus de 2017, il doit au moins payer une cotisation provisoire de 746,23 €, il pourrait bénéficier du droit passerelle.
  • Le fait que l'indépendant bénéficie également d'une allocation de chômage temporaire ne crée pas un obstacle au droit passerelle.
  • Le droit est accordé même si l'indépendant a déjà bénéficié du maximum de prestations mensuelle (selon le cas 12 mois ou 24 mois). Les périodes octroyées sous ce régime d'exception ne seront pas prises en compte dans le maximum d'octrois ultérieurs.
  • Le droit peut également être demandé par les dirigeants d'entreprises qui continuent à se payer une rémunération ou à bénéficier d'avantages de toute nature durant cette période.
  • Dans le cadre de cette mesure spéciale, il n'est pas exigé d'avoir sa résidence principale en Belgique mais bien d'être redevable de cotisations sociales en tant qu'indépendant à titre principal en Belgique.

Comment postuler la simplification des revenus de remplacement ?

(Sources: site web de l'UCM)  

Dernières nouvelles sur le Droit Passerelle (31/03/2020)

POUR CEUX D'ENTRE VOUS QUI ONT FAIT UNE DEMANDE DE DROIT PASSERELLE ET

  1. 1) dont la fermeture a été rendu obligatoire (Horeca, hébergement, agences de voyage, commerce de détail, services aux personnes, autocaristes, car-wash, événementiel, photographie,...) et que vous avez bénéficiez du droit passerelle en mars
    => vous ne devez entreprendre aucune démarche, celui-ci est automatiquement reconduit en avril

  2. dont la fermeture n'était pas obligatoire mais l'ont fait par manque de client, de marchandise, de locaux ne permettant pas la distanciation sociale,...
    => vous devez continuer à interrompre vos activités pendant une durée d'au moins 7 jours en avril.

Dans le cas ou votre demande de plan passerelle rentrée en mars indique une date de reprise de l'activité au 3 ou 5 avril
Si vous respectez la condition d'interruption de 7 jours (et les autres conditions déjà en vigueur - cfr ci-dessus), vous ne devez rien faire, les caisses accorde le droit passerelle de façon automatique.

Dans le cas où votre demande de plan passerelle rentrée en mars inique une date de reprise de l'activité au 1er avril,
vous devez rentrer une nouvelle demande de droit passerelle.



IV. Fonds wallon Covid-19 : indemnités aux entreprises

Le Gouvernement de Wallonie a décidé de constituer un fonds extraordinaire de 233 millions € afin d'indemniser à hauteur de 5.000 € les entreprises et indépendants fortement touchés par les fermetures liées à la lutte contre le coronavirus.

Plus d'informations sur la page dédiée + Procédure pour introduire une demande d'indemnisation destinée aux entreprises et indépendants wallons. 


V. a) Mesures annoncées par la SPF Finances et Febelfin (secteur bancaire) 

1. Report du remboursement des crédits en cours

Quoi ?

  • Pour les entreprises non financières, les petites et moyennes entreprises et les indépendants (avec ou sans société)
  • Report de paiement jusqu'au 30 septembre 2020 sans frais
    Conditions :
    - Ne pas avoir d'arriéré de paiement au 1er février 2020
    - Avoir un arriéré de paiement de moins de 30 jours au 29 février 2020
    - Pouvoir prouver que les problèmes de liquidité sont dus au coronavirus

Comment postuler le report du remboursement des crédits en cours ?


2. Crédit-pont (max. 12 mois)

  • Pour les entreprises non financières, les petites et moyennes entreprises et les indépendants (avec ou sans société)
  • Durée maximum : 12 mois
    Conditions:
    - Ne pas avoir d'arriéré de paiement au 1er février 2020
    - Avoir un arriéré de paiement de moins de 30 jours au 29 février 2020
  • Garantie pour les nouveaux crédits contractés entre le 22 mars et le 30 septembre 2020
  • Taux maximum pour ces nouveaux crédits = 1,25% (hors frais)
    - Frais = 0,25% pour les crédits octroyés à des petites & moyennes entreprises
    - Frais = 0,50€ pour les crédits octroyés à de grandes entreprises
  • Garantie limitée aux crédits d'un montant maximum de 50 millions d'euros pour une entreprise (ou un groupe d'entreprises liées) ; validation du dossier par les autorités en cas de crédit d'un montant supérieur à 50 millions d'euros

Comment demander un crédit-pont ?


b) MESURE DE SOUTIEN CORONAVIRUS : POUR LES INDEPENDANTS SOUMIS AU FORFAIT TVA  (NEW 14/04/2020)

Inventaire des marchandises non vendues et détruites

Certains assujettis peuvent dresser un inventaire des marchandises non vendues et détruites pour adapter leur chiffre d'affaires à la crise du coronavirus :

  • Bouchers - charcutiers (F02)
  • Boulangers et boulangers-pâtissiers (F03)
  • Crémiers et laitiers ambulants (F06)

lorsqu'ils vendent habituellement leurs marchandises uniquement sur les marchés publics et qu'ils ne disposent pas d'un établissement fixe. Ils n'exercent donc pas d'activité mixte. Les marchandises périssables qu'ils n'ont pas pu vendre durant la crise du coronavirus ont été par conséquent détruites.

  • Glaciers (F09)
  • Exploitants de friterie (F16)
  • Forains (F19)

lorsqu'ils ne peuvent pas continuer à vendre leurs marchandises durant cette crise, y compris celles destinées à la vente « à emporter ». Les marchandises périssables non vendues durant la crise du coronavirus ont été par conséquent détruites.

  • Cafetiers (F04-24)

lorsqu'ils ont dû détruire des marchandises périssables suite à la fermeture obligatoire due à la crise du coronavirus.

TOLÉRANCE EN MATIÈRE DE TVA

  • Pour le premier trimestre de 2020, ces assujettis peuvent dresser un inventaire unique, par groupe de marchandises, des marchandises non vendues et détruites à la suite de la crise du coronavirus.

Cet inventaire unique doit comporter les mentions suivantes par groupe de marchandises :

- numéro et date de la facture
- la nature des marchandises périssables
- la quantité et le prix d'achat des marchandises périssables non vendues et détruites

  • Compte tenu des circonstances, il ne peut être fait appel à l'administration pour constater la destruction des marchandises. Il appartient donc aux assujettis d'agir avec toute la prudence et la sincérité requise.

  • Les marchandises périssables en stock ont, en principe, subi une taxation anticipée. Comme ces marchandises n'ont pas pu être revendues, elles doivent être dégrevées de leur taxe forfaitaire. Pour le premier trimestre de 2020, les valeurs reprises dans cet inventaire par groupe de marchandises peuvent être portées en déduction des valeurs, par groupe de marchandises, sur lesquelles les coefficients forfaitaires sont habituellement appliqués.

Cette tolérance ne s'applique pas :

  • s'ils tiennent déjà habituellement un inventaire
  • s'ils ont quand même pu vendre leurs marchandises périssables, p. ex. s'ils exercent une activité mixte ou si ces marchandises ont été vendues à un collègue-exploitant.

Ajustements du calcul du forfait

Les assujettis suivants peuvent bénéficier d'ajustements du calcul du forfait afin d'adapter leur chiffre d'affaires à la crise du coronavirus :

  • Coiffeurs hommes, coiffeurs dames, coiffeurs hommes et dames (F05)

Le nombre de prestations-type, dont il doit être tenu compte dans la feuille de calcul de 2020 (cadre II), qui sert de base pour la déclaration TVA relative au premier trimestre de 2020 se chiffre à :

- pour les hommes : 944 au lieu de 1.140
- pour les dames : 442 au lieu de 534

La correction pour le deuxième trimestre de 2020 sera communiquée ultérieurement.

  • Forains (F19)

Pour les opérations d'installations de divertissement ou de spectacles des forains assujettis forfaitaires à la TVA, le minimum de 850 euros par trimestre doit être remplacé par 680 euros dans la feuille de calcul 2020 (Cadres I, A et III, A) qui sert de base à la déclaration TVA du premier trimestre de 2020.

La correction pour le deuxième trimestre de 2020 sera communiquée ultérieurement.

En matière de contributions directes

L'administration tiendra compte de cet avis en matière de TVA lors de l'élaboration des bases forfaitaires de taxation en matière de contributions directes pour les contribuables concernés. Entre autres, l'inventaire des marchandises non vendues et détruites sera pris en compte en matière de contributions directes.


VI. Credendo Bridge Guarantee 

La Commission européenne a approuvé la nouvelle garantie proposée par Credendo pour des prêts aux entreprises ayant des activités d'exportation affectées par l'épidémie de coronavirus.

La Credendo Bridge Guarantee est mise en œuvre par Credendo agissant pour le compte de l'Etat. Elle vise à permettre aux entreprises, en particulier les PME, d'obtenir les crédits bancaires nécessaires en cette période difficile. Credendo garantit jusqu'à 80 % de crédits pont d'une durée de maximum un an.

Vous trouverez toutes les informations, caractéristiques techniques, critères d'acceptation et formulaires de demande de ce produit sur leur site web via le lien suivant : https://www.credendo.com/fr/covid-19